RETEX & QVT, faisons le lien !

La semaine pour la Qualité de Vie au Travail (QVT) démarre dans un mois.
Organisée par l’ANACT, elle se tiendra sur 5 jours, du 15 au 19 juin prochain, autour de 5 thèmes (Organisation du travail, Dialogue Social, Prévention, Ressources Humaines, Management et Relations de Travail), avec en fil conducteur la nécessité de tirer les leçons, les premiers enseignements de la crise sanitaire que nous venons de traverser.

Si ce retour d’expérience me semble incontournable au niveau QVT, comme après toute crise, je vous invite à le mettre en œuvre sur tous les champs pour votre organisation.
Si vous n’utilisez pas déjà l’abréviation de REX ou RETEX (pour retour d’expériences), vous lui préférez peut-être celle de l’AAR (pour « After Action Review ») qui peut également être initiée après tout projet d’envergure.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de prendre du recul et, de façon coordonnée et structurée, de valoriser le positif comme le négatif d’une situation vécue.
Que cela soit au terme d’un projet ou d’une crise, l’objectif est de capitaliser sur les leçons apprises en allant au-delà de l’impression de savoir ce que nous avons vécu. Aller au-delà, c’est valoriser des démarches et des pratiques, c’est donner aussi de la reconnaissance pour les initiatives qui ont fonctionné, tout en actionnant un plan d’actions pour la suite.

Pour le manager c’est l’occasion d’élargir son point de vue sur la gestion de la crise ou du projet :

  • Quels sont nos fiertés, nos réussites ? Les écarts entre ce qui était prévu et ce qui a été réalisé ? Les bénéfices observés dans cette situation ? Les bonnes pratiques mises en œuvre ou renforcées (en termes techniques, de compétence humaine ou d’organisation…) ?
  • Quelles sont nos priorités immédiates après le projet ou la crise ? Quelles remises en cause dans la conduite de nos activités ?
  • Quels sont les ressentis des uns et des autres ? Comment a été prise en compte la dimension psychologique de la situation, la charge mentale générée par la crise ou le projet ?
  • Quels sont les axes d’amélioration ? Les idées pour faire différemment la prochaine fois ? Les besoins ou attentes de nos parties prenantes ?

Au niveau de la Gestion des Relations Humaines, le RETEX ou AAR a également pour objectif de partager une vision globale de l’évènement, en décloisonnant et en renforçant les liens entre les parties prenantes.
En reconnaissant le travail de chacun, vous facilitez la résilience : le fait de dégager des points positifs (il y en a toujours !) permets aux acteurs concernés de rebondir et d’aller de l’avant.
Bien sûr, pour démultiplier les enseignements tirés et sensibiliser les parties prenantes, une synthèse du RETEX ou AAE doit être communiquée largement.

En sus des contributions que vous pourriez apporter aux travaux de l’ANACT au cours de la 17eme semaine de la QVT prévue mi juin 2020, prenez le temps, un mois après le déconfinement en Nouvelle-Calédonie, de faire le point pour votre organisation.

Appuyez vous sur les grilles ou méthodes d’analyses existantes :
comme cette méthodologie pour crise sanitaire proposée par la DGS,
ou encore cette proposition d'organisation d'AAR, 
et des outils comme le QQOQCP (Quoi, Qui, Ou, Quand, Comment, Pourquoi) 
ou le diagramme d'Ishikawa...

Je me ferais un plaisir d’animer ces réunions avec vous et d’en formaliser la synthèse, une fois infusée ;-p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *